SENSIBILISER VIA DES ATELIERS DE FABRICATION

Depuis plusieurs années, nous travaillons sur des projets liés à la fabrication et la transition écologique avec le jeune public. Forts de nos expériences, nous sommes convaincus de l’importance de la fabrication dans les transformations sociales. L’apprentissage ou l’ouverture sur un savoir manuel, en complément d’un savoir académique scolaire, permet d’ouvrir à de nouvelles perspectives professionnelles et une valorisation individuelle.
L’association Chemins de Faire vous propose des ateliers de sensibilisation à la fabrication. Ces ateliers permettent d’attiser la curiosité des plus jeunes et transmettre des valeurs de durabilité liées à un monde en transition. Nous proposons des ateliers autour :
du réemploi de matériaux pour fabriquer par exemple du mobilier collectif ou de petites infrastructures tels que des composteurs, des bacs de culture, des poulaillers, des ruches etc…
des low-technologies¹, essentiellement sur le thème de l’accès à l’énergie: mise au point d’une éolienne qui permet de se questionner sur la production électrique, fabrication de cuiseurs solaires pour travailler sur des énergies indirectes, etc…
de la fabrication de machines mécaniques valorisant l’énergie musculaire dans la même philosophie que les machines d’atelier développées dans la remorque.
Vous êtes un particulier, une entreprise, une école ou autre et vous souhaitez organiser avec nous un atelier ou une présentation, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de mettre au point avec vous une offre personnalisée.
Les ateliers ne sont pas figés et le contenu est co-construit avec les participants ce qui permet de définir un besoin identifié localement et d’intégrer les participants aux processus de création.
¹low-technologies: Les low-tech ou basses technologies sont un ensemble de techniques simples, pratiques, économiques et populaires. Elles peuvent faire appel au recyclage de machines récemment tombées en désuétude. Ce sont des solutions techniques qui visent la simplicité, l’adaptation exacte au besoin, le juste dimensionnement et la facilité de réparation.

UN ATELIER MOBILE OUVERT À TOUS

Il y a quelques années, tous les corps de métiers artisanaux étaient encore présents dans les villages, chacun pouvait alors amener un objet à faire réparer. La disparition progressive des artisans entraîne une perte de services au niveau local et favorise la consommation de produits industriels.
Proposer des services de réparation nous paraît en cohérence avec nos valeurs. Dans une dynamique de “repair-café”, nous ouvrons notre atelier sur des places publiques et nous rendons disponibles. Nous créons temporairement un lieu d’échanges permettant à chacun de dévoiler ses compétences aux autres et mettons à disposition des outils, de la matière ainsi qu’un accompagnement dans l’élaboration de projets divers.
Dans une société dans laquelle les citoyens sont de plus en plus assistés, notre projet a un impact réel sur le développement de l’autonomie et  la capabilité des individus à favoriser de nouveaux modes d’échanges et d’entraide non monétaires.
Animés par une envie de partage et de diffusion de solutions positives pour l’environnement, il nous semble naturel d’ouvrir l’atelier à tous afin de montrer que des alternatives sont possibles lorsqu’on parle de consommation et impulser un changement de comportement plus responsable face à celle ci.
Avec la même ambition que celle des ateliers de fabrication, nous voulons  sensibiliser aux notions de durabilité et de réemploi, privilégier la réparation à l’achat et expliquer le concept de low-technologies aux personnes non initiées.
En complément de cet atelier ouvert, nous proposons des séances de projections libres de documentaires techniques et sociaux dans des espaces communautaires: places, salles des fêtes, cours d’écoles, etc…. Ces actions nous permettent de partager de manière ludique un état des lieux et des questionnements sur les problématiques actuelles.

VALORISER LES SAVOIR-FAIRE ARTISANAUX
ET LES OUTILS DES ARTISANS

Dans un passé proche, les artisanats très diversifiés permettaient la fabrication de tous les objets du quotidien de manière ultra locale. La révolution industrielle, laissant peu de place à l’artisanat dans la fabrication d’objets, en a fait une niche pour une élite financière. Les produits faits main sont aujourd’hui inaccessibles à la grande majorité de la population et sont devenus des marqueurs de classe.
En raison de la position de l’artisanat dans nos modes de consommation, les artisans du quotidien se font plus rares, les ateliers ferment et les savoir-faire se perdent.
Nous voulons donc valoriser les savoir faire des artisans, leurs outils et participer activement à la sauvegarde du patrimoine artisanal.
Etre nomade permet d’aller facilement à la rencontre d’artisans. Pendant notre tour de France, nous voulons prendre le temps de comprendre et apprendre les anciennes techniques artisanales. Nous voulons les collecter et les diffuser sous forme d’une encyclopédie de techniques, illustrée de croquis, de notices de fabrication, de vidéos et de photos. Nous voulons créer une documentation accessible à tous, qui recense et mutualise les connaissances.
Nos actions de sensibilisation auprès des jeunes, valorisent une orientation professionnelle vers les métiers de l’artisanat, ayant tendance à avoir, dans notre société actuelle, une mauvaise réputation comparée aux métiers plus intellectuels.