CHEMINS DE FAIRE

Un atelier de design nomade associatif qui parcourt les routes de France et d’Europe en quête d’alternatives à nos systèmes de production et modes de consommation actuels.

LES OBJECTIFS DE L’ASSOCIATION

L’association Chemins de Faire a pour objet de former les publics rencontrés aux thématiques du réemploi, de l’écologie et de la fabrication et d’influencer ainsi leur impact écologique. Nous  favorisons le faire soi-même, la réparation, la mise en place de solutions énergétiques autonomes et un changement de regard sur les déchets qui deviennent des ressources. 
Par le déploiement d’un atelier ouvert à tous sur l’espace public, elle favorise la création de liens entre les habitants et permet d’augmenter l’interconnaissance des capacités de chacun localement. 
Grâce à des rencontres avec des artisans, l’association valorise les savoir-faire et techniques traditionnelles afin de participer à la sauvegarde du patrimoine artisanal et d’inciter à une orientation professionnelle vers des métiers manuels.

ÊTRE NOMADE UN STYLE DE VIE COHÉRANT

Nous sommes un couple d’artisans designers; il y a 2 ans, nous avons décidé de devenir nomades pour être au plus près d’initiatives de transitions locales et tester les propositions que nous développons pour favoriser l’accès  à l’autonomie.
A bord d’un ancien camion de pompier autrichien devenu notre lieu de vie, nous parcourons les routes de France et d’Europe afin de  nourrir nos réflexions et nos inspirations de plusieurs années sur les enjeux liés à la décroissance, la transition énergétique et les low-technologies.

L’ATELIER REMORQUE – NOTRE BOITE À OUTILS

L’enjeu est de pouvoir répondre à des problématiques locales et devenir artisans / designers de proximité. Favoriser le partage des connaissances, mener des ateliers de découverte autour de la fabrication et produire des objets manufacturés  diversifiés.

UNE MACHINE À ÉNERGIE MUSCULAIRE

POUR UN ATELIER AUTONOME

Nous avons l’envie d’un atelier de fabrication qui puisse être déployé sur n’importe quel terrain: utiliser la matière première disponible sur place pour la transformer en objets ou matériaux de construction sans dépendre d’une infrastructure ou d’un accès à l’électricité. Nous voulons penser un atelier autonome, limiter notre consommation électrique et revisiter une production d’énergie négligée: l’énergie musculaire.

LA MACHINE MUSCULAIRE – UN SUJET DE RECHERCHE

Nous développons une machine d’atelier fonctionnant sans électricité, l’entraînement se fait grâce à un pédalier qui actionne différents outils permettant de travailler le bois et le métal. La machine est dimensionnée pour être mobile et transportable dans la remorque, elle permet la réalisation de petits travaux tels que la fabrication de couteaux, la restauration d’outils anciens, le débit de petites sections de bois ou l’affûtage de lames.
Aujourd’hui, on peux y adapter une meule, une scie circulaire, des lapidaires, un polissoir et une scie à chantourner. Cette machine est un objet experimental nous permettant, de manière ludique, de questionner l’outillage et notre rapport à l’énergie dans l’atelier. Son développement s’inscrit dans un processus de recherche-action et le catalogue des outils disponibles augmentera au fil des besoins et des rencontres.
Sur la route, nous aimerions experimenter la fabrication de machines fixes permettant, avec plus de force et un dimensionnement à l’échelle d’un atelier, de parvenir à une efficience proche des machines électriques.
Ces machines feront l’objet d’une documentation sous forme de notices de fabrication open source pouvant ainsi être dupliquées et améliorées.

VOUS VOULEZ NOUS CONTACTER ?